Recette d'une mission accomplie = mon sérieux, ma rigueur, mon expérience.
Prestataires en télétravail depuis 1996 | Bureau Virtuel : inscription et connexion
Nous contacter : 09 80 46 86 88
Cyberworkers

Savoir communiquer

Lorsque l’on démarre son activité, il est important avant tout de construire une image positive de son entreprise. Néanmoins, avant toute démarche créative, il est important de connaître vraiment son activité et d’en synthétiser les forces et les faiblesses. 

 

Quelles sont selon vous, en terme de communication, les choses à faire quand on démarre une activité ?

Lorsque l’on démarre son activité, il est important avant tout de construire une image positive de son entreprise. Néanmoins, avant toute démarche créative, il est important de connaître vraiment son activité et d’en synthétiser les forces et les faiblesses. Ce travail préparatoire aura pour but de mieux comprendre l’attente des clients potentiels. C’est un travail un peu rébarbatif, certes, mais qui permettra de maîtriser l’image que l’on veut donner de son activité, qu’elle soit commerciale ou non. Il est tout à fait possible de se faire aider durant cette phase par des consultants professionnels. Ils pourront en effet vous épauler, lors de cette phase pour mettre en place les outils les plus cohérents et les plus percutants en phase avec votre activité.

Effectivement, la démarche communicante n’est pas la même si vous souhaitez par exemple accroître votre chiffre d’affaires, améliorer votre notoriété ou informer votre public cible sur la sortie d’un nouveau produit de votre gamme. Il faut toujours, et c’est une règle d’or que personnellement j’applique avec les clients qui me demandent conseil, adapter ses outils de communication en fonction des objectifs fixés et du résultat attendu.

Une fois les objectifs clairement identifiés, et ce, quels que soient les résultats attendus, il faut immanquablement construire son image. La construction d’une image positive ne passe pas uniquement par une démarche graphique créative, ce que l’on a beaucoup tendance à croire. Avoir un beau logo ne suffit pas. Il faut que tous les éléments de communication, le logo, la carte de visite, la charte graphique découlent d’une véritable démarche marketing. On en revient donc à l’importance du travail préparatoire. Il faut toujours veiller à être unique sur son marché, à se différencier de la concurrence. Cela peut se faire au travers du logo notamment. Il est vrai que pour une TPE, une PME ou même un indépendant, avoir un logo n’est pas foncièrement indispensable, il traduit néanmoins une réelle démarche identitaire professionnelle. A la création du logo, de la carte de visite, il faut ajouter la création d’une charte graphique. Pour que l’image de l’activité soit positive et cohérente, il faut une unité graphique dans tous les documents de communication que l’entreprise pourra être amenée à créer : du communiqué de presse en passant par le journal interne, les flyers, les mailings, les documents commerciaux, le site Internet… C’est bien souvent là que le bât blesse. Combien de fois par jour on peut lire des documents illisibles car ils ne sont pas cohérents graphiquement, parce qu’il y a trop de couleurs ou que les polices ne sont pas bien utilisées. Là aussi faire appel à un professionnel de la communication peut vous faire gagner en efficacité.

Comment avoir le meilleur rapport qualité/prix ?

En terme de budget communication, il est parfois bien difficile de s’y retrouver. Il y a en effet pléthore d’agences de communication, d’indépendants qui proposent leurs services. Les tarifs peuvent varier quant à eux du simple, au double, voire au triple. Alors, comment se décider ? : privilégier le prix, la compétence et/ou les références ? L’une des clefs de la réussite en matière de communication est de savoir bien s’entourer. Bien souvent l’entrepreneur indépendant ou même le patron d’une TPE ou d’une PME se retrouve toujours au four et au moulin, et il est bien souvent le seul à gérer la communication. En effet, il n’est pas toujours facile d’embaucher une personne spécialisée pour gérer ce poste. C’est pourquoi faire appel à un prestataire extérieur, c’est, au-delà des compétences spécifiques et des services rendus, pouvoir sans aucun doute bénéficier d’un regard extérieur, d’aborder les problèmes sous un angle différent. Le prestataire facilite en cela la tâche du dirigeant.

Il faut néanmoins définir précisément le champ d’action du prestataire au sein de l’entreprise, comme par exemple concevoir des campagnes publicitaires, créer des documents commerciaux, gérer les relations publiques, prendre en charge l’organisation d’évènements….

Désormais, grâce aux nouvelles technologies et notamment grâce à Internet, bon nombre de prestataires proposent leurs services suite à une expérience en tant que cadre dans une entreprise. Ils connaissent donc très bien leurs problématiques, ce qui facilite grandement leur appréhension. Certains peuvent vous proposer les services d’une communication globale. C’est-à-dire qu’ils sont à même de vous proposer une stratégie de communication en phase avec vos objectifs, de créer vos supports de communication, et de mettre en place des campagnes de relations presse en prenant ainsi en main de A à Z l’image de votre entreprise. Vous avez alors des solutions clefs en main.
La solution la plus économique et la plus efficace selon moi, est de faire appel à un prestataire extérieur, indépendant. Pourquoi ? Parce que si vous faites appel, même à la plus petite agence de communication, les coûts seront toujours plus élevés. De plus, l’agence vous proposera les services d’un collaborateur junior, voire d’un stagiaire. Le prestataire indépendant, lui, étant donné la légèreté de sa structure vous proposera des services adaptés à votre budget, et pourra intervenir de manière très réactive que ce soit de manière ponctuelle ou récurrente.
Il est également plus intéressant de privilégier un partenariat avec un prestataire sur le long terme. Pourquoi ? Tout simplement parce que le prix d’une prestation isolée est toujours plus chère, et la demande de devis ralentit toujours le processus de réalisation. De plus, dans un partenariat sur le long terme, le prestataire s’engage à fond et l’entreprise sait sur qui elle peut compter.

Quels types de supports privilégier ?

A l’ère du numérique, le support à privilégier est incontestablement Internet. En effet, pour un coût très limité, Internet offre de multiples possibilités. C’est un vecteur de communication très économique, qui permet notamment de réduire les frais de fonctionnement. Par exemple, la mise en ligne des informations (journaux internes, documents publicitaires) permet d’économiser sur le poste impression et affranchissement. En plus, c’est bon pour la planète ! C’est un média, qui à mon sens, prend bien en compte les contraintes budgétaires des petites entreprises. Le télétravail, la mobilité font d’Internet l’outil n°1. C’est un moyen, pour les entreprises qui savent s’en servir, d’augmenter leurs performances sans avoir à investir des budgets importants.

Ce qu’il faut éviter ?

On ne peut pas dire qu’il y ait vraiment des choses à éviter en matière de communication si l’on prend les choses dans leur ensemble. Les erreurs viennent surtout du fait que bien souvent on ne prend pas le temps de définir clairement ses objectifs, de créer un plan de communication cohérent. On investit alors dans des domaines sans intérêt en termes d’image ou d’augmentation du chiffre d’affaires.
Prenons un exemple concret. Je démarre mon activité commerciale et j’ai un budget très limité à consacrer à la communication. Je veux avant tout me faire connaître. A priori quoi de mieux qu’Internet ? Je me lance donc dans la création d’un super site Internet. Oui, mais dans la bataille j’ai oublié une chose très importante : le référencement. Si je ne suis pas bien référencé, ma visibilité sur Internet sera quasi nulle ! Voilà une manière de ne pas optimiser son investissement de départ. C’est un exemple un peu extrême mais qui se rencontre tout de même assez régulièrement chez les personnes qui n’ont pas une véritable connaissance de l’outil. D’où parfois l’importance de se faire conseiller.

 

Après avoir personnellement franchi le pas, quel est votre premier bilan sur votre activité ?

J’ai démarré ma propre activité de conseil en communication il y a moins d’un an, afin de pouvoir concilier ma vie de famille et ma vie professionnelle. A la suite de mes études à l’EFAP, et après une expérience de 4 ans en tant que responsable communication, je me suis lancée.
Il est vrai que devenir entrepreneur n’est pas si simple. J’avoue même que cela a été un peu le parcours du combattant, notamment pour toutes les formalités administratives. Mais le bilan de cette première année est plutôt positif. J’ai réussi à fidéliser mes clients grâce à la qualité de mon travail. Comme toute nouvelle entreprise, le plus dur est de se faire connaître, surtout dans un secteur où la concurrence fait rage. J’ai donc choisi de me démarquer en développant le concept de communication durable. Il s’agit en quelques mots, de sensibiliser les donneurs d’ordre à l’éco-conception de leurs supports de communication, à mettre en cohérence leurs activités de communication avec leurs discours d’engagement en matière notamment d’environnement, et à obtenir des résultats concrets en matière d’éco-conception auprès de leurs cibles (image entreprise et sensibilisation à la protection de l’environnement).

Lorsque l’on démarre, même si on a l’expérience et la connaissance de son métier, il est difficile parfois de faire valoir ses compétences lorsque l’on ne possède pas des centaines de références prestigieuses. Néanmoins, la plus belle des récompenses est la satisfaction des clients qui m’ont fait confiance. Cela m’encourage à aller de l’avant et à poursuivre mon aventure entrepreneuriale.

Interview de Caroline Hamdoche, Esprit Zen

Demandez un devis gratuit

  • Merci de décrire votre demande en précisant :
    • L'activité de votre entreprise.
    • Le contexte de votre demande.
    • Pourquoi et comment vous souhaitez sous-traiter.
    • A quel moment, nous pouvons vous contacter pour une première estimation.
  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.